C’est quoi qu’on cause ici ? (lesson 3 – unit 2)

Pour votre plus grand plaisir, poursuite de votre cours de québécois !

– une coupe de = quelques; exemple : « J’ai une coupe de stylos à te prêter »

– tu me niaises ? = tu te moques de moi ?

– piger = piocher

– je reste à Sherbrooke = j’habite à Sherbrooke

– voyager sur le pouce / faire du pouce = faire du stop

– mets-en ! = c’est clair !

– caner = planifier, organiser (des rendez-vous par exemple)

– je lance la serviette = je jette l’éponge

– être pris entre l’arbre et l’écorce = avoir le cul entre deux chaises

– caler son verre = boire cul-sec

– à matin, à soir = ce matin, ce soir

– en avant-midi = dans la matinée

– à tous les jours = tous les jours

– orthothérapeute = kinésithérapeute

– je te reviens à propos de ça = je te recontacte à propose de ça

– ça fitte bien = ça correspond

– charger = facturer

– des menteries = des mensonges

– bibitte à sucre = quelqu’un qui aime beaucoup le sucre

– le pitou = le chien

– être chaud = être saoul

– icitte = ici

– c’est lette = c’est laid

– je suis game ! = je suis cap’ !

– j’suis pas capable = j’y arrive pas

– à cause de d’ça = à cause de ça

– un trois mois = une durée de trois mois

– ça bûche = ça en jette !

Publicités

A quoi qu’on occupe nos dimanches ?

Vous croyez sûrement qu’on est déjà allé mille fois à Montréal, cent trente fois à Toronto, quarante fois à New-York et vingt-cinq fois à Boston.

Mais non !

On a un peu visité les alentours quand même et je voyage moi-même de temps en temps pour le travail. Ce qui n’est pas pour me déplaire.

Néanmoins, une expatriation ça coûte cher, il faut racheter tout un tas de choses passionnantes comme des bassines, un marteau, des ampoules, des serpillières, des tapis de bain et autres. Choses que nous avions en triple en France mais que nous n’avions pas ici. Croyez-nous, nous étions ravis de les racheter ces babioles, vraiment !

Passés les achats de meubles, les frais x et y liés à l’immigration, et autres nous avons enfin pu remettre la tête hors de l’eau et dépenser notre argent dans … de la peinture ! Et une voiture !

Promis, après on arrête et on garde des sous pour voyager ! Vous aurez alors droit à de belles photos de nous sous la neige, le nez violet, les joues rosies, la tête encadrée par la moumoute de notre doudoune. Je le sais, vous avez hâte…

Notre salon repeint !

Notre salon repeint !

 

 

 

 

C’est quoi qu’on cause ici ? (lesson 3 – unit 1)

Cela faisait longtemps que nous n’avions pas redonné de cours de québécois pour les nuls, alors nous remettons le couvert !

– cossin = petit objet, chose, bidule

– je finis mes cossins et j’arrive = je finis mes affaires et j’arrive

– coudonc ! (sans prononcer le « c ») = écoute-donc !

– ben voyons donc ! (toujours sans prononcer le « c ») = se dit très souvent pour manifester l’étonnement voire l’agacement

– on a eu beaucoup de plaisir = se dit sans aucune connotation sexuelle, par exemple : on a eu beaucoup de plaisir à regarder ce spectacle, on a eu beaucoup de plaisir à voyager ensemble

– j’vais aller écouter de quoi = je vais aller regarder un film quelconque

– un suçon = une sucette

– une sucette = un suçon

– un crotté = un petit malfrat sans influence

– un robineux = un clochard

– chummy = ami, pote, copain (en lien avec chum qui signifie petit ami ou ami)

– la cueillette = se dit aussi pour les courses, quand on te les prépare et que tu n’as plus qu’à aller les chercher.

– gazer = mettre de l’essence

– mouiller = pleuvoir

– m’a le croire quand m’a le voir = je vais le croire, quand je vais le voir

– je suis bourré = j’ai trop mangé

– peinturer = peindre

– tèteux = un lèche-cul

– yarck ! = beurk !

– c’est une rue très achalandée = c’est une rue très commerçante

– il est mal-à-l’aise au bout (en prononçant le « t ») = il est extrêmement mal à l’aise

– point form = puce ou tiret ou encore bullet point (en informatique, dans un Power Point, par exemple)

– frencher = embrasser avec la langue

– on est pogné dans le trafic = on est pris dans les embouteillages

 

C’est quand qu’il fait nuit chez vous ?

Hello,
depuis le changement d’heure, nos journées sont plus courtes et nos nuits bien plus longues. Le soleil se couche à 16h20 et à 17h il fait nuit noire.

Le premier jour, j’ai cru qu’en sortant du bureau il était minuit, c’était assez étrange comme impression. Cela me rappelle un peu Berlin où au mois de décembre il faisait nuit à 15h30. Mais réjouissons-nous, dans 6 semaines, les jours se mettront à rallonger !

Pour la peine, voici quelques photos de Sherbrooke by night.

Cette sculpture a été réalisée par un français. Toujours obligés de se faire remarquer ceux-là !

On avait emmené notre goûter près du lac et les canards n’en voulaient même pas.
On pense qu’ils avaient un 5 à 7 avec les écureuils…

C’est quoi qu’on aime bien ici ?

Voici un match au sommet ! Souvent, on nous demande si on se plaît ici et si on apprécie le Québec.

La réponse est, bien évidemment, oui. Voici un tour d’horizon de ce qui nous plaît ici et de ce qu’on préférait en France.

Les 10 choses qu’on apprécie au Québec 

– la bonne humeur des gens;

– le franc-parler;

– l’influence nord-américaine (dans le bon sens du terme : pour les relations humaines, Halloween, les grands bâtiments, etc.);

– les écureuils;

– les grosses voitures;

– les relations de travail simples et sans sentiment de hiérarchie;

– les paysages où tout est plus grand;

– la simplicité des procédures administratives;

– l’intérêt porté aux autres cultures;

– la familiarité permise entre les gens.

 

Les 10 choses qu’on préfère en France

– La charcuterie (surtout le saucisson et les lardons);

– Les vêtements;

– Le faible coût de la vie (contrairement à ce que les français pensent);

– Les petits commerces de proximité
(surtout la boulangerie);

– Le système de santé;

– L’architecture;

– La mode;

– Le sens de l’esthétisme et de la sophistication;

– L’urbanisme;

– La gastronomie.

C’est quoi qu’on fête au Québec ?

Comme vous le savez, mercredi dernier c’était Halloween ou plutôt l’Halloween car au Québec, on ajoute un « l' » devant !

Fête païenne de plus en plus fêtée en Europe, elle l’est encore plus ici. Les enfants, dès la sortie de l’école, courent l’Halloween déguisés pour ramasser des bonbons chez leurs voisins. Les maisons garnissent leur jardin de citrouilles et autres décorations comme pour faire signe aux enfants qu’ils seront les bienvenus s’ils veulent des sucreries.

Le soir dans les rues, les plus grands sortent déguisés dans les bars et les restaurants pour se faire peur et passer un bon moment en mangeant des bonbons, ou pas !

Nous avions le choix entre une soirée à l’université ou une autre en ville. Nous avons préféré aller dans un bar-restaurant tous les deux dont l’ambiance était assurée par des sherbrookois costumés pour l’occasion.

Nos petites lampes en forme de citrouille.

Nos petites lampes à piles qui nous ont bien été utiles pendant la panne d’électricité qui a duré 4h15 hier à Sherbrooke !

Adrien déguisé en ghostbuster !

Maintenant, il faut rentabiliser le costume. On est paré pour les prochaines soirées costumées.

Charlotte déguisée en Morticia Adams.

Les enfants ne sont pas venus chez nous et on comprend pourquoi.

La perruque devait accompagner mon déguisement de Morticia, mais finalement, elle allait mieux à Adrien !