Partout, partout…

Aujourd’hui le mariage gai a fait les grands titres dans le monde entier. J’écris mariage « gai » parce qu’au Québec, on l’écrit comme ça, rapport à la protection de la langue française, tout ça, tout ça. (Et comme je trouve ça mignon, je le laisse ainsi.) Difficile donc de louper la nouvelle, même en étant à l’étranger. Ce midi, je regardais la télévision de Radio-Canada et j’en ai entendu parler. Tout comme nous avons, bien évidemment, su qui a remporté la palme d’or dimanche dernier et qui est en train de se faire éliminer de Roland-Garros.

Tout ça pour dire quoi ? Pour dire qu’en fait le Québec s’intéresse beaucoup à nous les maudits français alors qu’en retour, ce n’est pas vraiment le cas. Faisons un rapide micro-trottoir virtuel. Qui, ici, connait le nom du premier ministre canadien, de la première ministre québécoise, d’un grand joueur de hockey canadien, d’un auteur littéraire canadien, d’un acteur québécois, etc.? Pas grand monde et j’en conviens, c’était mon cas il y a neuf mois. Parce qu’à part Céline Dion, le printemps érable, la poutine et le clip de Xavier Dolan pour Indochine, les français ne connaissent pas bien le Québec, il faut l’avouer.

Or ici, la France est partout : les petits québécois apprennent qu’il faut cultiver son jardin, selon Voltaire; les gens savent grosso modo ce qu’est la droite et la gauche dans notre système politique; chaque semaine un ou plusieurs film français est à l’affiche au cinéma et, bien sûr, les références culinaires ou viticoles françaises sont récurrentes.

Allons plus loin. Ce week-end, une expo sur Zidane est lancée au musée des beaux-arts de Sherbrooke ! Les québécois que je trouve, personnellement, très peu belliqueux auraient pu penser qu’un joueur de football qui donne un petit coup de boule à un confrère italien ne mérite pas une expo. Mais pourtant si, l’hommage au grand sportif français est présent et le musée remue ciel et terre pour mettre à l’honneur cette icône du foot.

Tout cela m’étonne et me surprend chaque jour. Cela me rend à la fois fière et triste. Fière d’avoir reçu cette culture française si riche et si reconnue dans le monde. Mais triste de savoir que ces projecteurs braqués sur nous, risquent parfois de nous aveugler et nous empêcher de voir ce qui se passe autour. Mettons nos lunettes de soleil et réjouissons nous de ces dizaines de milliers de français qui visitent ou vivent au Québec afin de tisser des liens plus forts entre petits cousins !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s