C’est quoi qu’on cause ici ? (lesson 4 – unit 1)

Cela faisait un moment qu’on ne vous avait pas fait un petit cours de québécois alors allons-y pour de nouvelles expressions ! Vous remarquerez qu’il y a certains anglicismes, mais nous ne débattrons pas là-dessus aujourd’hui ! Peut-être dans un futur article…

– Ayoye ! = aïe, aïe, aïe !

– clavarder = chatter;

– physiothérapeute = kinésithérapeute (du moins ce qui s’en approche le plus);

– tanker son char = faire le plein d’essence;

– un blitz = un coup de collier (se dit quand on donne un gros coup de boost dans un travail par exemple ou quand on a une grande tâche à accomplir et qu’on s’y attèle longtemps et efficacement);

– l’industrie infonuagique = le cloud computing (celle-là je l’aime beaucoup);

– un pelleteux de nuages = quelqu’un qui jette de la poudre aux yeux, un rêveur, un idéaliste;

– l’Halloween = Halloween;

– dormir au gaz = manquer de vigilance;

– être dans le trouble = être dans la merde;

– être crinqué = être gonflé à bloc;

– un wrap-up = une répétition, un bilan global en prévention de faire quelque chose, se dit par exemple quand on prépare un évènement et qu’on se concerte la veille pour voir si tout est en place;

– top notch = tip top;

– avoir le motton dans la gorge = avoir la gorge nouée, serrée;

– être badlucké = ne pas avoir de chance;

– être en mosus = être énervé, en colère;

– ratoureux = rusé, sournois;

– être willing = être volontaire, être disposé à faire quelque chose;

– être game de = être cap’ de – t’es pas game = t’es pas cap’;

– tourner les coins ronds = ne pas faire attention aux détails, faire les choses à peu près;

– j’ai mon voyage = je suis exaspéré;

– partir son entreprise = lancer son entreprise;

– slacker la poulie = mettre la pédale douce.

 

Publicités

Grande nature québécoise

Ces deux dernières semaines, Adrien et moi avons eu le plaisir d’accueillir mes parents chez nous pour leur deuxième visite de l’année à Sherbrooke.

A la mi-octobre il y a toujours un lundi férié, nous en avons profité pour partir loin dans le nord ! Direction le Fjord du Saguenay et plus précisément Rivière Eternité où nous avions réservé un petit chalet à l’entrée d’un parc national.
Quel bel endroit !
Des paysages à couper le souffle, un fjord impressionnant et des couleurs automnales saisissantes !

Nous en avons pris plein les yeux et avons bien profité de ces quelques jours en famille.

Notre cabane au Canada.

Notre cabane au Canada.

La fabuleuse baie-éternité

La fabuleuse baie-éternité

DSC_0842
DSC_0892
DSC_0895

A cet endroit le fjord mesure 3 km de large.

A cet endroit le fjord mesure 3 km de large.

DSC_0914
DSC_0908

DSC_0946

J’ai 15 ans…

je sais que c’est pas vrai, mais j’ai 15 ans !

Le jeudi 3 octobre (comment ça, j’suis à la bourre) Adrien et moi sommes allés au concert de Nine Inch Nails au Centre Bell à Montréal.

Nine Inch Nails est un groupe à la fois culte et inconnu. Si on faisait un micro-trottoir en posant la question : « connaissez-vous NIN ? »; la grande majorité des interrogés répondraient non. Pour autant Nine Inch Nails est un groupe mythique, pionnier de la musique industrielle fondé en 1988 par le talentueux et charismatique Trent Reznor (dont je suis secrètement amoureuse, mais ça, chut, faut pas le dire à Adrien).
Trent Reznor a co-écrit la bande son des films The Social Network et Millénium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes ainsi que la bande son du jeu vidéo Quake.

Je suis devenue fan de ce groupe durant ma sombre et tumultueuse période adolescente pendant laquelle Marilyn Manson et le vernis à ongles noir étaient mes deux grandes passions. J’avais déjà été à un de leur concert à Paris en juin 2005, la veille d’une épreuve du bac (que je passais à Lyon). Depuis ce jour, je pense que j’ai les meilleurs parents du monde. (En fait je le croyais déjà avant)
Revoir Nine Inch Nails 8 ans après Paris, 8 ans après mon bac et 8 ans après ma période dark teenager a été source de beaucoup d’émotions et d’amusement à la fois.
Le show a été fabuleux, la set-list parfaite, les lumières éblouissantes étaient signées Moment Factory (une compagnie montréalaise) et Trent était, comme à son habitude, très en forme.

Je vous laisse sur les liens vers nos chansons préférées du dernier album Hesitation Marks sorti en septembre dernier.




C’est qui tous ces gens qui courent?

Samedi 28 septembre, avec 6 amies, nous avons participé au relais du lac Memphrémagog. Une course de 123 kms à travers le Québec et les États-Unis dont les fonds sont remis à la fondation Christian Vachon qui permet aux enfants les plus démunis d’accéder à la réussite scolaire. Plus de 217 000 $ ont été amassés par les 184 équipes participantes.

Nous étions 6 coureuses et 1 conductrice qui nous a supportées toute la journée et nous a menées de checkpoints en checkpoints. Bravo à elle ! Mes 5 coéquipières ont été formidables et ont vraiment assuré sur tout le parcours qui était loin d’être facile ! De véritables montagnes russes !

Nous avons bouclé nos 123 kms en 11 h 41 et avons passé une formidable journée sous une météo radieuse ! Beaucoup m’ont demandé pourquoi nous avions choisi les allumeuses comme nom d’équipe. A vrai dire, pas d’autres raisons que le fait que nous trouvions cela marrant et provocateur !

DSC_0214

 

Notre voiture de compét'!

Notre voiture de compét’!


Durant mon dernier bout de relais !

Durant mon dernier bout de relais !


DSC_0283