C’est quoi cette histoire avec l’hiver ?

Attention cet article a parfois un peu tendance à exagérer. On a essayé de l’en empêcher, mais c’était très difficile.

L’hiver.

Vaste sujet au Québec, si ce n’est le principal.

Nuits et jours, été comme hiver, matin comme après-midi, à Montréal ou à Matane, l’hiver est dans toutes les bouches et dans toutes les conversations quasiment 365 jours par année, si ce n’est plus ! (Comment ça, c’est pas possible ?)

Bon, en fait, j’exagère. Quand vient l’été, le sujet de l’hiver disparaît un peu. Par exemple, au lieu d’entendre parler de neige et de froid, on entend dire  » Que c’est agréable ce soleil ! »,  » Qu’est-ce qu’il fait chaud ! « ,  » Que je me sens bien quand les beaux jours arrivent « ,  » Et dire que dans 2 mois ce sera de nouveau l’hiver « . Finalement, on y revient toujours, indéniablement.

Parce que l’hiver, c’est vrai que pour nous autres, européens ça occupe une très grande place dans le calendrier québécois. Disons que, clairement, du 15 octobre au 15 avril on peut considérer que c’est l’hiver, au sens où on l’entend à Paris, à Bruxelles ou à Londres. (Quoi que pour Londres, j’ai plus de doutes.)

L’année dernière nous avons atterri le 17 août 2012 à Montréal. Et je pense que le 18, déjà, on nous parlait de l’hiver québécois. Lorsque nous répondions  » oui  » à la question :  » Est-ce que vous allez vivre votre premier hiver au Québec ? « , je lisais sur les visages de mes interlocuteurs un mélange de stupeur et d’angoisse (et de sadisme un peu aussi). Finalement on a tenu le coup avec un bilan post hivernal affichant : une bronchite, deux chutes sur le verglas (et donc deux hématomes), un risque d’engelure au ski, presque 1 000 $ de budget vêtements d’hiver (oups) et la mort de ma fourrure de capuche que j’ai, par mégarde, passée au sèche-linge (re-oups). Pas si mal, finalement.

Lorsqu’il s’agit de l’hiver on entend tout et son contraire. Certains sont très optimistes :  » Mais non, si tu es bien habillé tout se passe bien ! « , certains sont pessimistes  » pfff et ça va encore durer 4 mois comme ça « , certains sont naïfs :  » Toi t’as jamais de neige dans ton pays, ça doit être trop bizarre pour toi d’être ici !  » et il y a aussi ceux qui sont de mauvaise foi. Ceux-là, quand ils te parlent de l’hiver passé te disent :  » Non mais l’année dernière, c’était pas un vrai hiver, on n’a pas eu de neige ni de période de froid.  » Ceux-là même, 4 mois plus tôt, faisaient moins les marioles quand il fallait déneiger la voiture.

Bref, au sujet de l’hiver on entend tout et n’importe quoi. D’ailleurs, même la météo y perd son latin. D’un site à l’autre on peut lire des températures variant presque d’une dizaine de degrés pour la même région et pour la même journée.

En deux mots, face à l’hiver, soyons fatalistes. Nous n’y pouvons rien, faisons avec et amusons-nous de ces aléas météorologiques et de ces chutes sur le verglas !

Sur ce, voici une petite vidéo d’un jeune youtubeur québécois qui m’a bien fait rire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s